Retour sur la formation citoyenne Nous c’est Roubaix du 31 octobre 2015

formation

 

René Vandierendonck, pédagogue de la réforme des collectivités territoriales

Nous étions très nombreux le 31 octobre dernier, salle Pellevoisin, pour écouter et échanger avec René Vandierendonck, sénateur du Nord.

Heureux bien sûr d’accueillir un parlementaire roubaisien mais surtout un membre de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale, également Vice-Président de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation.

Bref, un des meilleurs spécialistes de la réforme territoriale actuellement en France.

On ne va pas refaire le match en vous livrant un compte-rendu exhaustif de son intervention. Nous serions moins clairs que lui et, surtout, il a eu l’amabilité de nous confier son document de présentation dont nous mettons en ligne quelques extraits.

Non, juste reprendre quelques idées majeures de son intervention car nous sommes tous concernés de près et à Roubaix peut-être plus qu’ailleurs, on va le voir.

 

Il nous a d’abord expliqué l’esprit des lois qui ont été votées au Parlement et qui sont le fruit d’une volonté commune des élus, toutes tendances confondues, d’une clarification des compétences des collectivités.

Parmi les évolutions majeures, la création des grandes régions qui deviendront effectives au 1er janvier 2016, après les élections des 6 et 13 décembre 2015.

Nous deviendrons alors Nord-Pas de Calais-Picardie avec la Région comme seule collectivité compétente sur l’aménagement du territoire, le développement économique et les transports hors agglomération.

 

IMG_1822

C’est dire si les élections de décembre prochain sont importantes pour l’avenir de notre région où malgré des efforts de reconversion, le chômage est encore trop élevé.

D’autre part, après beaucoup de rapports contradictoires depuis quelques années, les Départements ont été maintenus. Ils demeurent les chefs de file en matière d’action sociale mais sont aussi en charge de la solidarité entre les territoires. En effet, en dehors de quartiers complexes, tels qu’on en connait à Roubaix et dans la métropole lilloise, les zones périurbaines ou rurales deviennent, aussi, parfois, des territoires de relégation et de déclassement. Les Départements deviennent donc officiellement les garants de l’égalité républicaine et de l’équité entre les territoires.

Ceci est particulièrement important au moment où se créent les métropoles européennes, dont celle de Lille. Celles-ci conservent leurs compétences antérieures mais se voient également confier des compétences qui ne sont pas secondaires pour une ville comme la nôtre comme la politique de la ville par exemple.

C’est dire leur poids dans les politiques d’habitat, de peuplement, de développement et l’attention qu’on doit prêter à ce que la ville centre ou les grandes villes de ces métropoles ne dévitalisent pas les petites et moyennes communes.

Enfin, les communes sont les seules à conserver la compétence générale qui fait qu’elles peuvent se saisir de tout sujet qu’elles considèrent comme important pour leur territoire.
Seuls la culture, le sport et le tourisme demeurent des compétences partagées entre l’ensemble des collectivités que nous venons d’évoquer.
Ainsi rapidement résumé, vous comprenez pourquoi nous pensions que ce thème était si important à aborder.

Pour comprendre les enjeux stratégiques qui vont agiter les débats, et les élections, il faut avoir l’esprit clair sur ces évolutions, comprendre où sont les leviers d’action.

Car les citoyens s’ils ont à faire des choix au moment des élections sont aussi consultés, de façon plus ou moins dynamique et ouverte, pour des projets structurants (mobilité, contrat de ville…).

D’autres questions demeurent en suspens pour la mise en place de ces réformes : quelle fonction publique territoriale alors que le mode de gestion des projets va évoluer, quel statut des élus pour assurer leur présence sur le terrain… ?

 

IMG_1826

René Vandierendonck a répondu aux nombreuses questions suscitées par sa présentation. Nous avons pu partager avec notre sénateur nos préoccupations, et parfois nos propositions, pour Roubaix. 

Cet intérêt et cette mobilisation nous laissent penser qu’il faut d’autres rencontres de ce type pour qu’élus et citoyens apprennent les uns des autres, nous vous ferons part prochainement des rendez-vous à venir.

Encore tous nos remerciements à René qui a pris de son temps pour venir en pédagogue de la réforme territoriale et à tous ceux qui se sont joints à nous pour participer et avancer ensemble au service de Roubaix et des Roubaisiens.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PS : Si vous êtes intéressé par le document de présentation complet, merci de nous l’indiquer avec vos coordonnées via le formulaire ci-dessous (une confirmation vous sera demandée par e mail) :